Déco

Stravinski Remix

Cie Melting Spot

France

Retour à la page spectacles 2018
Tout public | Danse hip-hop, musique classique

Le projet est aussi fou qu’ambitieux : imprimer la marque hip-hop à la virtuosité des compositions d’Igor Stravinsky. Défi relevé avec force, sur un rythme endiablé. Une flambée d’énergie fantastique et urbaine.

La musique d’Igor Stravinsky a bousculé les conventions de son temps et Le Sacre du printemps (1913) a révolutionné celles du ballet. Cette chorégraphie vive, pulsée, tranchée, virtuose, flamboyante, renversante, ne pouvait qu’attirer l’un des pionniers de la danse hip- hop en France pour passer encore une frontière symbolique. Farid Berki, étonnant danseur de rue autodidacte, fait jaillir de nouvelles gestuelles et éparpille les repères et les codes, par la confrontation et le croisement des techniques.
Plutôt que d’aborder Stravinsky « de face », le chorégraphe de renommée internationale choisit une approche décalée, plus minimaliste, sans perdre le lien avec la puissance des éléments fondamentaux : la terre, l’eau, l’air et le feu. « Comme dans les arts martiaux. Et à cela, je cherche aussi à ajouter la vision ouverte du rituel : ouverte à notre monde d’aujourd’hui.»

C’est un spectacle qu’il a vu à Roubaix en 1984 qui lui a ouvert l’esprit : L’oiseau de feu, proposé avec une dizaine de jeunes danseurs locaux par Alfonso Cata, directeur du Ballet du Nord, qui avait assisté à l’éclosion du hip-hop aux États-Unis. C’était la première expérience en France de fusion entre hip-hop et ballet classique. Cette aventure a profondément marqué Farid Berki et il est revenu à cette source pour recréer la pièce à l’occasion des 20 ans de sa compagnie. Rendant hommage à cette première histoire, il la transmet aux nouvelles générations, en réaffirmant la nécessité absolue de croiser les disciplines artistiques, de créer des espaces de rencontre et de décloisonner les champs artistiques.

Alors qu’on parle maintenant de répertoire dans le domaine de la danse hip-hop, de l’histoire spécifique de ce courant en France, de la bonne conservation et transmission des oeuvres qui y sont attachées, le chorégraphe crée un spectacle multiculturel, raffiné et populaire, lisible par tous, héritier et créateur de diversité.

Programme

Scherzo fantastique (trio de 13 minutes). Chorégraphie et Interprétation : Farid Berki, avec Mustapha Bellal, Johnny Martinage.  Musique : Igor Stravinski. Coproduction : Cité de la Musique, Parc et Grande Halle de La Villette avec le soutien de la Fondation SAP et du Mécénat Musical Société Générale. Production : Cie Melting Spot/Farid Berki.

L’oiseau de feu (10 danseurs, 45 minutes). Chorégraphie : Farid Berki, avec Mustapha Bellal, Johnny Martinage, Zoé Boutoille, Sofiane Challal, Aurélien Collewet, Matthieu Corosine, Sofiane Felouki, Valentin Loval, Rahim Ouabou, Elora Pasin.  Lumière : David Manceaux. Costumes : Emmanuelle Geoffroy et Sonia Evin. Mise en piste : Gwenaëlle Roué. Coproduction : Opéra de Lille, Orchestre National de Lille/Région Nord-Pas de Calais, Le Flow. Production : Cie Melting Spot/Farid Berki. Remerciements : Au Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme.

Farid Berki et la compagnie Melting Spot

Melting Spot s’est formée en 1994, à l’initiative de Farid Berki, chorégraphe soucieux de confronter des univers artistiques différents.
Danseur de rue autodidacte, il se forme à diverses techniques de danse (classique, jazz, contemporaine, claquettes et africaine) considérant que chaque courant a son histoire et son vocabulaire, mais qu’il est possible d’établir des liens entre eux, de les croiser pour les enrichir mutuellement. La fusion des genres domine la démarche artistique de la compagnie.

Les premiers projets lui offrent rapidement une visibilité. Il choisit de travailler avec des musiciens en live (Point de Chute, 1996). Il obtient en 1999 le Prix des Nouveaux talents chorégraphiques de la SACD, ouvrant une commande pour le festival IN d’Avignon.
Qu’il s’agisse d’un solo sur du flamenco, de figures hip-hop sur musique tziganes ou du ballet classique Petrouchka revu et corrigé par ses soins, Farid Berki réinterroge sans cesse la validité de son propos et de son langage.
Farid Berki a travaillé avec deux artistes programmés à L’Odyssée la saison dernière : Brahim Bouchelaghem (Sillons) et Kader Attou (Opus 14).

www.ciemeltingspot.fr/

À savoir

> Programmé dans le cadre de la 2ème biennale des Arts du Mime et du Geste (évènement national)

À voir aussi