Retour à la page spectacles 2018
Coproduction de L'Odyssée Tout public | Théâtre physique, humour

En état de décalage horaire, dans une tendre et poétique solitude, le corps
ne répond plus et l’esprit s’envole : le voyageur en escale dans cet aéroport
embarque loin de la tour d’(auto)contrôle… Ça plane vraiment pour lui !

Entre deux aéroports, dans le brouillage des repères et des frontières d’un espace-temps
aboli, un homme tente de tromper sa solitude et rêve d’un nouveau départ.
Chaque étape remet en question ses attentes. Un mouvement à trois protagonistes
s’organise, dont l’intensité souligne l’isolement de l’homme en partance, ou en errance.

À travers une douzaine de tableaux qui nous emmènent dans la cabine passagers, le
poste de pilotage ou le hall d’aéroport, l’imagination est toujours sur la piste d’envol. La
scénographie singulière relève le défi de marier le comique de situation au destin d’un
personnage à rebours sur le reste du monde, épris de liberté et enivré d’insouciance,
affranchi des conventions.

L’art du mime apparaît ici comme une question plutôt qu’une réponse, ce qui ouvre le
champ de tous les possibles pour la formidable et attachante équipe de Chaliwaté. Avec une
écriture chorégraphique millimétrée, les artistes inventent des situations entre décalage et
décollage. Dans la veine des Monty Python, burlesque et absurde dominent ce spectacle
sans parole où danse, cirque et théâtre gestuel s’entremêlent, sur le thème de la solitude,
autour de textes de Samuel Beckett, Paul Auster ou encore Jorge Luis Borges.

Dans ce non lieu, cette zone de passage et de turbulence où l’on promène ses phobies,
ses rêves et ses états d’âme, le décalage horaire devient bien plus que cela : un grand
écart sur le cours normal des choses. L’expérience, somme toute banale du jetlag, prend
ici un tour imprévu de pure liberté, de brisure du rythme, de ralentissement feutré… Une
belle méditation sur le temps dans notre société, placée sous le joug de l’efficacité et de
la rentabilité ; à l’opposé de ce moment de poésie surréaliste. Ne ratez pas ce terminal :
embarquement immédiat.

Chaliwaté

Jetlag est le troisième spectacle de Chaliwaté, que L’Odyssée a déjà reçue en 2015 pour Îlo,
spectacle jeune public sur le thème du manque d’eau, présenté plus de 350 fois, et aussi
pour Joséphina, spectacle tout public sur la beauté et la difficulté du couple, plusieurs fois
primé (en Belgique, au Canada, au Mexique, en Espagne).

La compagnie, créée en 2005, évolue dans des activités de création, de recherche et
de transmission. Ses références vont à trois grands maîtres contemporains du mime :
Étienne Decroux, Marcel Marceau et Jacques Lecoq.

Chaliwaté conçoit des spectacles aux univers fragiles, drôles et poétiques, sans jamais se départir d’une réflexion profonde
sur les fondements de cette discipline artistique. Le fruit de cette interrogation, de cette
exploration, s’effectue sur les principes de jeu propres aux arts du mime, pratique croisée
à d’autres formes scéniques. « Nous cherchons au travers d’une gestuelle précise et
inventive, à conjuguer ces divers procédés afin de surprendre le spectateur en bousculant
son imagination et en stimulant ses émotions.
»

www.chaliwate.com

À savoir

> Ce spectacle est offert pour les abonnements « adultes » dès 6 spectacles, et pour tout abonnement « jeune » et « famille »

> Coproduction de L'Odyssée

> Visite bilingue en français/Langue des Signes Française " la culture sourde dans l'histoire du théâtre ", visite sur réservation.

À voir aussi