Déco

Goupil

Les compagnons de Pierre Ménard

France

Retour à la page spectacles 2018
à partir de 6 ans | Théâtre musical et gestuel

Le Roman de Renart a traversé les siècles et surprend encore les enfants d’aujourd’hui, au panthéon de la drôlerie.

Les aventures du rusé Renart, toujours prêt à ridiculiser son oncle affamé, le loup Ysengrin, très fort mais pas très malin, sont racontées dans un dispositif scénique épuré, par un quatuor aux talents multiples : un conteur-lecteur-vociférateur, deux comédiennes-mimes-signeuses en Langue des Signes Française et un musicien-bruiteur. La composition est riche, elle mêle théâtre, musique, mime et langue des signes dans une réécriture pleine d’humour du célèbre Roman de Renart, écrit au Moyen Âge, revu par l’écrivain et poète Samivel (1907-1992).

La compagnie joue au plus près du public. Les comédiennes cultivent un art accompli de la métamorphose et passent allègrement du loup affamé au renard facétieux, du poussin désinvolte à la fourmi pressée. Les deux espaces sonores, l’un musical, l’autre conté, complètent dans une parfaite synchronisation le récit mimé et chorégraphié des mains, des visages et des corps. L’équipe invite le public à poursuivre de façon ludique ce moment de partage en lui apprenant une courte chanson, chantée et signée, extraite du spectacle.

Le Roman de Renart : ce recueil de récits du Moyen Âge, porté de villes en villages par des jongleurs et trouvères, est le fruit d’une trentaine d’auteurs. Le héros est un animal que l’on appelait goupil en ancien français. L’oeuvre connut un tel succès que le nom propre finit par designer l’animal, devenant le nom commun renard. Les autres animaux de l’histoire agissent aussi comme des êtres humains. La célèbre épopée médiévale n’a pas pris une ride, sa force comique est intacte.

Les Compagnons de Pierre Ménard

Créée en 2003, fervente partisane de la promotion de l’Art littéraire, la compagnie adapte à la scène des oeuvres contemporaines (correspondances, nouvelles, poèmes...) et élabore un vocabulaire corporel
issu du mime et de la langue des signes.

Chaque signe se définit non seulement par une configuration des mains (poing fermé, main ouverte, index tendu, etc.) à un emplacement donné près du buste ou du visage, mais aussi par un mouvement précis dans une certaine direction avec un rythme déterminé, ainsi que par une expression du visage.
Son apprentissage demande donc une grande précision corporelle alliée à une grande mobilité. De plus, la nécessité de présenter un visage expressif oblige à donner à voir ses émotions et ses pensées.

www.ciecpm.com

À savoir

> Programmés dans le cadre de la 2ème biennale des Arts du Mime et du Geste (évènement national)

> Des séances à destination des scolaires sont programmées le mardi 21 novembre 2017 (14h) et mercredi 22 novembre 2017 (10h)

> Les séances à destination des collégiens ( 6et 5e) sont programmées le lundi 20 novembre 2017 (14h) et mardi 21 novembre 2017 (10h15)   

> Ateliers artistiques possibles sur le temps scolaire : nous consulter

À voir aussi