Déco

La Cenerentola - Cendrillon, la bonté en triomphe

Orchestre et Opéra de Limoges

France

Retour à la page spectacles 2017
Tout public | Opéra bouffe en 2 actes, italien surtitré français

Cendrillon, la bonté en triomphe !

De Giochino Rossini en deux actes, livret de Jacopo Ferreti d'après le drame semiserio de Stefano Pavesi, inspiré du conte Cendrillon de Charles Perrault - Crée en 1817 au teatro Valle, Rome.

En 1817, Rossini crée, en 24 jours, sa propre adaptation du célèbre conte de Perrault, Cendrillon. Il reprend pour elle les ressorts de l’opéra-bouffe pour en faire une oeuvre jubilatoire. Au conte traditionnel, il substitue trois éléments. Ainsi, la marâtre se fait parâtre, puisque c’est ici la mère de Cendrillon qui se remarie et meurt après la naissance de ses trois filles. De même, pas de bonne fée dans l’opéra de Rossini, mais un philosophe

mendiant. Enfin, à l’instar des Jeux de l’amour et du hasard de Marivaux, le prince se voit accompagné d’un valet, avec qui il échangera ses vêtements afin de mieux juger de l’attrait qu’on lui porte.

Rossini prend ainsi ses distances avec l’univers des contes : Cendrillon, c’est avant tout l’histoire d’une jeune femme dont l’humanité triomphera sur l’artifice de ceux qui lui veulent du mal. Ce qui laisse à Sandrine Anglade le loisir d’insister sur la fraîcheur d’un opéra-bouffe qui utilise le déguisement, le quiproquo plus facilement que la magie. Rien n’est vain car chacun s’y dévoile : chaque travestissement est une métamorphose pour lire au mieux dans les coeurs.

Pour l’équipe artistique réunie par Sandrine Anglade, cette Cenerentola est l’histoire d’une rêverie vers un ailleurs à la fois drôle et cruel. La prouesse est de mélanger le comique et le sérieux avec finesse. Ainsi passe-t-on de la truculence de la Commedia dell’arte avec des comiques de situation sans temps mort, des travestissements et des quiproquos à la profondeur de thèmes comme la justice, le pardon et la délicatesse des sentiments qui prennent forme comme de la dentelle. S’il y a une métamorphose dans cette mise en scène, ce n’est pas celle d’une citrouille en carrosse, mais bien celle de la conscience d’une jeune femme qui s’affirme et prend son destin en main.

 

Le projet artistique de l'Opéra de Limoges

L’Opéra de Limoges constitue un pôle de création, de production et de diffusion de spectacles lyriques et chorégraphiques, à vocation locale et régionale.

Les créations et nouvelles productions sont conçues, dans le cadre de coproductions, dans la perspective d’une diffusion élargie sur le territoire régional, en France et à l’étranger le cas échéant. L’établissement met aussi en oeuvre une programmation musicale qui s’appuie prioritairement sur l’Orchestre de Limoges et du Limousin pour ce qui est de la musique symphonique, sur des artistes ou des formations de renommée nationale et internationale, pour l’ensemble du champ des musiques savantes, improvisées ou traditionnelles. Elle explore particulièrement toutes les formes de la musique vocale.

La programmation est également ouverte à l’ensemble des arts vivants (danse, théâtre, arts du cirque, jeune public,…) en lien avec les principaux acteurs culturels de Limoges et de la Région. L’Opéra de Limoges s’attache à mettre en oeuvre un projet artistique qui prévoit notamment la couverture du programme lyrique, chorégraphique et musical la plus large possible, un projet visant l’excellence des propositions artistiques présentées.

Sa mission, qui s’inscrit dans les objectifs de la politique culturelle menée par la Ville de Limoges, s’exerce avec le souci de rendre les propositions artistiques accessibles au plus grand nombre, d’élargir et de renouveler les publics au travers de toutes les formes de la médiation, y compris les plus innovantes.

 

À savoir

> Spectacle proposé dans le cadre d’un abonnement. Départ du bus à 9h rue Wilson, retour après le spectacle vers 20h30.

> Le tarif comprend le voyage aller et retour en bus jusqu’à Limoges, la visite du Musée National Adrien Dubouché (cité de la céramique), le déjeuner au restaurant et la place de spectacle en 1ère catégorie.