Déco

Georges & moi

Alexis HK

France

Retour à la page spectacles 2017
Dès 12 ans | Musique, humour et théâtre

Il y a les incontournables et les méconnues : les chansons de Brassens revisitées par Alexis HK prennent aussi vie par le lien qu’il fait entre elles, dans une tendre mise en scène de François Morel.

Alexis HK raconte et chante Brassens à sa façon, s’empare de son œuvre en y ajoutant son humour décalé, dans un attachant mélange des genres. Georges & Moi, c’est vraiment l’un et l’autre, l’un pour l’autre et l’un par l’autre. Ce spectacle qui compte (et conte) double évoque la transmission, et comment l’artiste a grandi avec ce tuteur symbolique. S’ajoute à cette union sacrée le grain de sel de François Morel qui, dans une mise en scène drôlement tendre, « donne à ce faux tour de chant une tournure presque théâtrale, entre « stand up » et concert classique. » La mise en perspective et le jeu de présentation, alternant chanson et récit, superposent l’univers des deux artistes.
Bien loin du mimétisme et habitant son propre univers, Alexis HK partage avec son maître le goût des mots et une douce rébellion. L’hommage, Brassens oblige, est forcément irrévérencieux… et nul n’est à l’abri d’un fou rire passager. Le phrasé d’Alexis HK se place dans la lignée de son aîné, sa voix chaude fait swinguer des classiques pas si faciles que l’on croit, mélodies légères et rimes profondes, jusque dans les recoins les plus érotiques et profanes.
Alexis passe le témoin de son admiration à chaque spectateur, qui se fait fort de prendre part à cette alchimie entre l’éternité de Georges et les fulgurances d’Alexis.

 

Alexis HK

Ses admirations vont vers Brassens et Brel, vers le hip-hop français et le reggae, influences qui lui ouvrent des compositions personnelles, à la guitare. Licence de philo en poche, il se produit deux fois par semaine dans un petit théâtre du 12e arrondissement et enregistre un premier album intimiste. Belle Ville, clin d’œil à son quartier fétiche, accroche les oreilles avec son titre C’que t’es belle.
La série de concerts qui suit à partir de 2003 (salles rock, centres culturels, Printemps de Bourges, Francofolies) tient davantage du spectacle scénarisé. Sur la route, il conçoit L’Homme du moment, qui sort en 2004 et marque une évolution vers une production musicale plus ample, plus rythmique sans rien perdre de sa nonchalance légendaire. Les Affranchis arrive en 2009, mûri et publié en totale indépendance (L’autre Distribution), suivi de concerts en France, Suisse, Belgique et Québec, puis l’Olympia en décembre 2010.

Après la tournée Seuls à trois avec Renan Luce et Benoit Dorémus, en 2011, Alexis HK enregistre en 2012 son 4e album studio, Le dernier présent, qui trouve une belle cohérence folk sur le thème de l’urgence de savourer la vie.

www.alexishk.com