Déco

la cerisaie

d'Anton Tchekhov (1860-1904) - Gilles Bouillon

France

Retour à la page spectacles 2016
Billetterie
Création 2015 À partir de 12 ans | Théâtre

À la fois testamentaire et prophétique, le dernier regard de Tchekhov sur son pays apparaît comme un concentré d’humanité au seuil d’une révolution, à l’ombre des cerisiers en fleurs.

Pour Gilles Bouillon, qui a mis en scène un nombre impressionnant d’opéras et de pièces de théâtre, La Cerisaie est le chef d’oeuvre de Tchekhov, « l’un des sommets absolus de l’esprit humain », sa dernière pièce, publiée en 1904, « entre un monde qui finit et un monde qui va naître ».

Un frère et une soeur, Gaev et Andréevna, ruinés, sont contraints de vendre la cerisaie dont ils sont propriétaires. Un déchirement. Tous s’agitent autour d’eux, serviteurs, amis et créanciers. La revanche sociale gronde en Lopakine, fils d’anciens serfs du domaine : celui qui entend faire fortune, en plus de ravir le coeur d’Andréevna, achète la cerisaie, pour mieux la détruire. L’aristocratie finissante laisse place aux promoteurs affairistes : tout un symbole.

Nul héros dans cette oeuvre chorale, mais des êtres qui se déchirent autour d’une maison en perdition. Il y a ceux qui comptent, financièrement s’entend, et ce qui compte : les souvenirs. Dissertation sur l’inutile et l’important, l’éphémère et l’éternel, La Cerisaie égrène le temps, celui d’une vie et bien d’autres, dans un « je » collectif.

 

Gilles Bouillon

« Je suis un metteur en scène qui aime l’esprit de troupe, qui aime travailler avec les acteurs. » Ainsi se situe Gilles Bouillon, qui a cofondé Le voyage des comédiens (créations et tournées en Région Centre) et y participe de 1995 à 1998. En juin 2004, directeur du Centre Dramatique Régional de Tours, il inaugure le Nouvel Olympia avec Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. En 2005, il met en place au sein du CDR de Tours le dispositif Jeune Théâtre en Région Centre, l’équipe fonctionnant en atelier de recherche et troupe de création de ses mises en scènes. Gilles Bouillon monte un nombre impressionnant d’opéras, La flûte enchantée de Mozart aux Chorégies d’Orange, La Voix Humaine de Poulenc à la Cité de la Musique à Paris, et bien d’autres splendeurs. Dernièrement, il a mis en scène Simon Boccanegra à Avignon et Toulon.

 

À savoir

Bernard Pico, dramaturge auprès de Gilles Bouillon, animera, en lien avec ce spectacle :

• une conférence sur le parcours de Tchekhov, dimanche 24 janvier à 15 h à Cap’ Cinéma

• un stage de théâtre à destination des enseignants

L’Odyssée a déjà accueilli deux spectacles mis en scène par Gilles Bouillon : Cyrano de Bergerac en 2012, et Un chapeau de paille d’Italie en 2013, avec le CDR de Tours.

À voir aussi