Déco

Sillons

Cie Zahrbat - Brahim Bouchelaghem

France

Retour à la page spectacles 2018
Tout public | Danse Hip-hop

Quand les corps dansants rendent lisible l’espace des possibles, les tapis deviennent des chemins : ainsi respire la scénographie de Brahim Bouchelaghem, qui prend toute la place pour mieux la libérer.

Il occupe tout l’espace, sans le saturer : Brahim Bouchelaghem donne vie à la scène. Bien au-delà des corps en mouvement s’épanouissent leurs corps subtils, comme un prolongement du geste loin de ses bases, de ses muscles, de sa force, comme une aura qui fixe le contour lorsqu’il n’est déjà plus. « Mon souhait a été de placer la notion de l’espace au coeur de ma nouvelle création, me confronter à cette idée abstraite et pourtant si concrète pour nous danseurs » assure le chorégraphe. Embrasser tout l’espace, le dévorer, s’emparer de la scène pour conquérir l’impossible étendue. Pour étreindre l’infini.

Entouré de cinq danseurs issus de techniques différentes, le chorégraphe trace sa route, creuse son sillon avec ardeur, occupe le plateau, le décompose, le traverse, le piétine, le presse jusqu’à en extraire le sens : « au-delà de l’espace de la scène se dissimulent les individus, ce qui les lie ou les sépare ». Cette matière première de la dramaturgie du mouvement, qui inscrit celui-ci dans un environnement, devient l’écriture même de la danse, le trajet des émotions, la trace des états ainsi produits.

 

Brahim Bouchelaghem

Né à Roubaix en 1972, il découvre le hip-hop en 1984. Farid Berki remarque ses premiers pas professionnels prometteurs et l’intègre dans sa Compagnie Melting Spot. Il participe aussitôt aux créations de Fantasia, Point de chute et Petrouchka.

En 1998, il rejoint la Compagnie Käfig (bien connue des spectateurs de l’Odyssée et programmée de nouveau cette saison), pour la création de Récital. Durant cinq ans, aux côtés de Mourad Merzouki, il approfondit son travail d’interprète

En 2004, Kader Attou lui propose une reprise de rôle sur Pourquoi pas…, première étape d’une complicité qui conduira la Compagnie Accrorap à porter le solo Zahrbat, sa première création.

En 2007, Carolyn Carlson décide de soutenir son travail de chorégraphe. Il fonde alors la Compagnie Zahrbat, qui bénéficie du compagnonnage du Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas-de-Calais.

La collaboration avec Accrorap se poursuit en parallèle, avec la création de Petites Histoires.com par Kader Attou.

De 2011 à 2013, le chorégraphe est artiste associé au CCN de Roubaix, dans le cadre du Red Brick project, et rejoint notamment l’équipe de création de we were horses de Carolyn Carlson et Bartabas.

En 2013, sa compagnie s’installe au Studio 28, à Roubaix : Brahim Bouchelaghem y développe son projet artistique de résidence et d’enseignement.

www.zahrbat.com

 

À savoir

La compagnie Zarbhat a été programmée à L’Odyssée en 2012 dans son éblouissant Davaï Davaï et en ouverture de la saison 12-13 avec What did you say ?.

À voir aussi

  • Adrien M / Claire B
    arts numériques, danse
    +
    mar 2 et mer 3 février
  • c.c.n. de créteil et du val-de-marne - Cie Käfig - direction mourad merzouki
    Danse
    +
    mar 15 décembre