Déco

Franito

Patrice Thibaud

France

Retour à la page spectacles 2018
création 2015 | coup de cœur Tout public | Humour, théâtre physique, flamenco

De la danse flamenco, de la musique, du théâtre : secouez tout ça avec l’humour dévastateur de Patrice Thibaud et vous obtiendrez une oeuvre insolite et légère, fou rire compris.

Patrice Thibaud a une capacité à se déformer et se gondoler qui pourrait faire croire à un double élastique. Version flamenco, imaginez. Le spectacle qu’il vient de créer doit à ses ancêtres espagnols autant qu’à une ancienne compagne danseuse. Son âme d’humoriste a transformé cet héritage en pure folie, doublée d’émotion.

Patrice Thibaud en mama possessive vaut déjà le détour, mais l’histoire qu’il joue avec son comparse danseur Fran Espinosa, en garçon fou de flamenco et étouffé par la dite mère, ajoute à la cocasserie. Il détourne le langage corporel de cette danse emblématique sans jamais s’en moquer, avec tact et tendresse. Les idées fusent et la belle complicité qui unit les comédiens, jusqu’à la pointe des zapateados, aboutit à une formule magique incomparable : entre ambiance cabaret et farce sensible, poésie décalée et scènes cocasses, ces protagonistes tout en rondeur nous tirent des larmes de rire. Mais pas que. Car, comme le dit la chanson, « elle va mourir la mama »

 

patrice Thibaud

Artiste associé du Théâtre de Nîmes, Patrice Thibaud déborde d’énergie et de fantaisie. Tout en lui est atypique : son parcours, son allure, son talent. Acteur, auteur, metteur en scène, humoriste et mime, il réunit tous les talents en sa seule personne, dans un registre totalement décalé qui l’a fait notamment remarquer avec Cocorico ou encore Fair Play, deux spectacles déjà accueillis à L’Odyssée.

Désopilant également en équipe, on se souvient de sa prestation élastique dans Les Étourdis de Deschamps et Makeïeff, programmé à L’Odyssée en 2005, et dans La cour des grands. Dans le même esprit, il s’est aussi formé aux côtés de Jean-Paul Farré. Il associe mime et mimique avec une sorte de prédisposition caoutchouteuse, mais surtout beaucoup de travail. 

Patrice Thibaud, si on reconnaît immédiatement en lui l’imagination nécessaire pour s’épanouir au sein de la Ligue d’improvisation française, sait aussi se transformer en interprète plus classique au théâtre ; son travail avec le Centre dramatique national de Reims durant cinq ans en témoigne, tout comme son passage au Cours Florent. On l’a aussi vu au cinéma, à la télévision et dans les spectacles de José Montalvo.

Patrice Thibaud a été programmé à plusieurs reprises à L’Odyssée, façon Deschiens lors de sa prestation dans Les Étourdis, en 2005, puis en duo avec son acolyte Philippe Leygnac avec Cocorico en 2010 et Fair Play en 2013.

Bord de scène

Patrice Thibaud retrouvera le public, à l'issue de la représentation du mardi 8 mars, pour un bord de scène, moment privilégié d'échange entre artistes et spectateurs.

À voir aussi